Séminaires des labo de l’ED

Colloquium J. Morgenstern - Nicolas Schabanel - 6 février 2018 - 11h - Inria - Sophia Antipolis

Nicolas Schabanel (CNRS) présentera / will present "Folding Turing is hard but feasible"

Lieu / Place: Inria, site de Sophia Antipolis - Amphithéâtre - Bâtiment Kahn

Résumé / Abstract : We introduce and study the computational power of Oritatami, a theoretical model to explore greedy molecular folding, by which the molecule begins to fold before waiting the end of its production. This model is inspired by our recent experimental work demonstrating the construction of shapes at the nanoscale by folding an RNA molecule during its transcription from an engineered sequence of synthetic DNA. While predicting the most likely conformation is known to be NP-complete in other models, Oritatami sequences fold optimally in linear time. Although our model uses only a small subset of the mechanisms known to be involved in molecular folding, we show that it is capable of efficient universal computation, implying that any extension of this model will have this property as well.
This result is the first principled construction in this research direction, and motivated the development of a generic toolbox, easily reusable in future work. One major challenge addressed by our design is that choosing the interactions to get the folding to react to its environment is NP-complete. Our techniques bypass this issue by allowing some flexibility in the shapes, which allows to encode different « functions » in different parts of the sequence (instead of using the same part of the sequence). However, the number of possible interactions between these functions remains quite large, and each interaction also involves a small combinatorial optimisation problem. One of the major challenges we faced was to decompose our programming into various levels of abstraction, allowing to prove their correctness thoroughly in a human readable/checkable form.
We hope this framework can be generalised to other discrete dynamical systems, where proofs of such large objects are often difficult to get.

La présentation sera faite en anglais.

Retrouvez l'intégralité du programme de l'année sur le site du colloquium
https://iww.inria.fr/colloquium/

séminaire "Pensée des sciences" - mardi 23 janvier 2018 - 17h

Dans le cadre du séminaire "La Pensée des Sciences", le CRHI et le Laboratoire J.A. Dieudonné sont heureux d’accueillir Jean-Gabriel GANASCIA (LIP6, UPMC) pour une CONFÉRENCE MARDI 23 JANVIER 2018, À PARTIR DE 17H, EN SALLE DE CONFÉRENCES DU LABORATOIRE J.A. DIEUDONNÉ (CAMPUS VALROSE).

Inscription obligatoire (pour des raisons de sécurité) par email à : frederic.patras@unice.fr

JEAN-GABRIEL GANASCIA

(LIP6, DIRECTEUR DE L'ÉQUIPE AGENTS COGNITIFS ET APPRENTISSAGE SYMBOLIQUE AUTOMATIQUE, UPMC)

SALLE DE CONFÉRENCES DU LABORATOIRE DIEUDONNÉ (CAMPUS VALROSE)

TITRE : « Limitations logiques, épistémologiques et éthiques de l’apprentissage machine »

PRÉSENTATION : l’écho grandissant que reçoivent les masses de données (Big Data en anglais) et l’apprentissage profond (Deep Learning en anglais) depuis quelques années, masquent mal leurs limitations. On les pare de toutes les vertus au point de laisser entendre qu’elles transformeront l’humanité pour la rendre plus juste et surtout plus parfaite, au point, peut-être de l’aider à conquérir si ce n’est l’immortalité, tout au moins une plus grande longévité. Pourtant, si ces techniques apportent et apporteront beaucoup dans un grand nombre de secteur, par exemple dans le domaine médical, pour aider à diagnostiquer des maladies, ou dans le champ
social, pour faire de la prédiction et rationaliser certains choix, elles reposent sur l’induction, c’est-à-dire sur le raisonnement qui va du particulier au général. En conséquence, elles sont soumises aux limitations logiques de toute induction que nous tâcherons de rappeler ici. De plus, comme nous le montrerons, ces techniques permettent de détecter des corrélations qui ne correspondent pas toutes à des relations de causalités, et qui s’avèrent parfois trompeuses. Enfin, nous verrons que l’emploi abusif de procédures de décision fondées sur l’apprentissage machine peut avoir des effets prédateurs sur la société, car loin d’être objectifs, les choix comportent des biais.

Lien vers la page du séminaire :
http://crhi-unice.fr/la-pensee-des-sciences [1]

Mettre un fichier en ligne: 

séminaire "Pensée des sciences" - mardi 9 janvier 2018, 17h-18h30

Dans le cadre du séminaire "La Pensée des Sciences", le CRHI et le
laboratoire J.A. Dieudonné sont heureux d’accueillir MATHIEU ANEL
(Université Paris Diderot, Laboratoire SPHERE), le MARDI 9 JANVIER
2018, de 17h à 18h30, en salle de conférences du Laboratoire J.A.
Dieudonné (campus Valrose).

Inscription obligatoire si extérieur à l'UNS (pour des raisons de sécurité) par email à : frederic.patras@unice.fr

Mettre un fichier en ligne: 

Colloquium J. Morgenstern - Franck Varenne - 11 janvier 2018 - 11h - Inria - Sophia Antipolis

Titre : "An extensionalist analysis of computer simulations"
Lieu : Inria, site de Sophia Antipolis - Amphithéâtre - Bâtiment Kahn
Résumé / Abstract : L’essor actuel des simulations intégratives multiéchelles et multiprocessus est un défi pour la philosophie des sciences. Quelle est, en effet, la fonction épistémique - ou fonction de connaissance - de telles simulations ? Que cherchent-elles à montrer ? Et sur quelle base ? Sont-elles plutôt de la nature d’un protocole expérimental ou de celle d’une construction théorique ? Pour apporter ma contribution à ces débats déjà anciens, je suggère d’analyser la manière dont les simulations informatiques utilisent les symboles. À cette fin, j’en présenterai une analyse extensionaliste. Ce type d’analyse est issu de la philosophie analytique des symboles. Je l’adapte ici aux simulations. Une telle approche permet d’insister non pas directement sur les langages et sur les modèles mais, de manière plus fine, sur les symboles, sur leurs extensions, et sur leurs diverses manières de référer à des données ou à des théories. Cette approche permet de montrer que, dans une simulation informatique, les chaînes de la référence des symboles sont multiples et de différentes natures, en particulier dans les simulations intégratives. Ce résultat permet lui-même d’expliquer les raisons pour lesquelles il est désormais douteux de chercher à réduire les fonctions épistémiques de telles simulations aux fonctions classiques que sont celles d’une « expérience », d’une « expérimentation » ou d’un « argument théorique ».

La présentation sera faite en anglais.

Retrouvez l'intégralité du programme de l'année sur le site du colloquium
https://iww.inria.fr/colloquium/

4ème Journée de Biologie Marine - Université de Nice Sophia Antipolis - LUNDI 27 NOVEMBRE

Bat Sc Nat TP –Salle 632 Faculté des Sciences
Détail ci-joint

Mettre un fichier en ligne: 

séminaire "Pensée des sciences" - Mardi 28 novembre 2017 17h-18h30

Dans le cadre du séminaire "La Pensée des Sciences", le CRHI et le laboratoire J.A. Dieudonné sont heureux d’accueillir Gilles LEBEAU (J.A. Dieudonné, UCA) le mardi 28 novembre 2017, de 17h à 18h30 pour une conférence (en anglais, le séminaire étant associé pour cette occasion avec la conférence PSPDE6) intitulée : "Functional spaces in mathematical analysis", qui aura lieu en salle de conférences du Laboratoire J.A. Dieudonné (campus Valrose).

Gilles LEBEAU (J.A. Dieudonné, UCA)
"Functional spaces in mathematical analysis
Mardi 28 novembre 2017, 17h-18h30
Salle de conférences du Laboratoire Dieudonné (Campus Valrose)

Abstract: Functional spaces have proved to be fundamental tools in mathematical analysis. I will recall what they are, and discuss if one can have any concrete intuition of these spaces... As an example, I will review the history of the solution of the "Dirichlet problem", from the initial works of Green, Gauss, Dirichlet, Riemann, the solution given by Hilbert, and the counter-example of Hadamard. Finally, I will briefly illustrate the need to develop new tools, especially in the modeling of non-linear partial differential equations in fluid dynamics.

Au plaisir de vous y retrouver,

Frédéric Patras

Au nom des organisateurs

Colloquium J. Morgenstern - 23 novembre 2017 - 11h - Inria - Sophia Antipolis

Julia Lawall (Inria / LIP6) présentera "Coccinelle: synergy between programming language research and the Linux kernel"

Résumé / Abstract :

The Linux kernel underlies all kinds of systems across the computing landscape, from embedded systems to supercomputers. Today, the number of developers contributing to a given Linux kernel version is almost 2000. These range from developers who have many years of experience and work on core parts of the kernel to new developers who contribute a single device driver or bug fix. This volume of contributors and range of experience levels implies that devising means to unambiguously communicate information about kernel properties across the code base is critical.

In this talk, we will highlight one of the tools that we have developed in this direction, Coccinelle. Coccinelle provides a domain-specific, code-based language for describing bug finding rules and evolutions in C code. It has been used in the development of thousands of changes (commits) to the Linux kernel, since 2007. This talk will give an overview of Coccinelle, its impact on the Linux kernel, and the research projects that have been carried out in the Whisper team that it has enabled.

La présentation sera faite en anglais.

Retrouvez l'intégralité du programme de l'année sur le site du colloquium
https://iww.inria.fr/colloquium/

UC, why not ! Lundi 16 octobre 2017 à 11:00 - salle de conférences de l’IPMC

Le system UC (University of California) est constitué, entre autre, par un réseau de 10 Universités implantées principalement dans le Golden State entre San Francisco et San Diego et sont souvent classées parmi les meilleurs acteurs américains ou mondiaux. Avec plus de 230.000 étudiants et 1,7 millions d’anciens étudiants ces universités sont des acteurs majeurs en formation académique et en recherche scientifique basés sur des méthodes à la fois pragmatiques et innovantes. Etudier, réaliser un doctorat ou un post-doctorat peut être une opportunité intéressante dans la façon de concevoir ou de réaliser un projet et revenir enrichir l’UNS avec de nouvelles capacités et expériences.
Après un an d’implantation au sein d’un membre de ce réseau, il sera proposé un exposé de quelques minutes pour ceux qui souhaitent non seulement envisager un tel projet mais également vous accompagner à réaliser le premier pas dans cette direction.

Lieu : salle de conférences de l’IPMC,
660 route des Lucioles,
Sophia Antipolis, 06560 Valbonne
----------------------
Contact / Intervenant :
Frédéric GUITTARD
guittard@unice.fr
www.unice.fr/nice-Lab

Colloquium du laboratoire Dieudonné - mardi 10 octobre à 10:30

La prochaine séance du Colloquium du laboratoire Dieudonné aura lieu exceptionnellement le mardi 10 octobre à 10:30 en salle de conférences. Elle sera suivie d'une collation en salle café. Notre conférencier sera :

Tony LELIÈVRE (École des Ponts ParisTech, CERMICS, Marne la Vallée, Prix de la recherche de la fondation iXCore 2011, Grand prix Alcan de l’Académie des Sciences 2010, Prix de thèse GAMNI 2004, Prix de thèse ParisTech 2004, Prix de thèse de l’École des Ponts 2004, Prix CS 2002 décerné par la société Communications et Systèmes, http://cermics.enpc.fr/~lelievre/)

et le titre de son exposé sera :

'Simulation moléculaire et mathématiques'.

Un résumé est le suivant :

La simulation moléculaire consiste à modéliser la matière à l'échelle des atomes. En utilisant ces modèles, on espère obtenir des simulations plus précises et plus prédictives, et ainsi avoir accès à une sorte de microscope numérique, permettant de scruter les phénomènes moléculaires à l'origine des propriétés macroscopiques. Les perspectives applicatives sont innombrables : prédiction des structures des protéines, conception de nouveaux médicaments ou de nouveaux matériaux, simulation de la dynamique des défauts dans un matériau, etc. La simulation moléculaire occupe aujourd'hui une place importante dans de nombreux domaines scientifiques (biologie, chimie, physique) au même titre que les développements théoriques et les expériences.

Malgré la formidable explosion de la puissance des ordinateurs, il reste difficile de simuler suffisamment d'atomes sur des temps suffisamment longs pour avoir accès à toutes les quantités d'intérêt. Les mathématiques jouent un rôle fondamental à la fois pour dériver rigoureusement des modèles réduits moins coûteux, et pour analyser et améliorer des algorithmes permettant de relever les défis posés par les différences d'échelles en temps et en espace entre le modèle atomique et notre monde macroscopique.

L'objectif de l'exposé sera de présenter les modèles utilisés en dynamique moléculaire ainsi que quelques questions mathématiques soulevées par leur simulation.

Venez Nombreux !

L'équipe Colloquium

séminaire "Pensée des sciences" - Mardi 17 octobre 2017, à partir de 17h

Les activités du séminaire "Pensée des sciences" reprennent pour l'année 2017-2018. Le CRHI et le laboratoire J.A. Dieudonné sont heureux d’accueillir

Christian BRACCO

(SYRTE, Observatoire de Paris, Université Côte d’Azur)

Mardi 17 octobre 2017, à partir de 17h

Salle de conférences du Laboratoire Dieudonné (Campus Valrose)

Title : « L'environnement scientifique du jeune Albert Einstein à Pavie et à Milan »

Présentation : La période 1895-1901 est importante pour comprendre la formation et l’évolution des questionnements scientifiques du jeune Albert Einstein (1879-1955). Parallèlement à ses études en Suisse, il passe alors un temps significatif à Pavie et à Milan avec sa famille, qui y possède une entreprise électrotechnique. Nous décrirons son environnement scientifique à Pavie, qui lui permet, dès l’âge de seize ans, sans avoir l'âge requis ni diplôme nécessaire, de se présenter à l’École Polytechnique de Zürich. Après son admission en 1896 l'année suivante, Einstein retourne régulièrement à Milan où sa famille s'est établie définitivement. Nous monterons, à partir de ses lettres à sa future femme Mileva Marić, qu’il travaille dans la riche bibliothèque scientifique de l’Istituto Lombardo, accademia di scienze e lettere. De 1899 à 1901, il retrouve à Milan son ami Michele Besso avec lequel il a de nombreux sujets de discussions scientifiques : forces moléculaires et phénomènes de capillarité en lien avec une première thèse qu'il abandonne début 1902, mais aussi mouvement relatif de la matière et de l’éther ou nature de la lumière. Ces échanges constituent un prélude à la fameuse période bernoise, où, à la demande d'Albert, Michele le rejoint en janvier 1904 au bureau des brevets et de la propriété intellectuelle. Einstein bénéficie aussi à travers Besso du riche environnement scientifique de sa famille, en particulier celui de son oncle Giuseppe Jung, professeur de mathématiques au Politecnico de Milan et membre de l’Istituto Lombardo. Nous proposerons une analyse croisée des revues scientifiques présentes dans la bibliothèque de cet institut, du contenu de la bibliothèque personnelle de Jung et des lettres d’Einstein. On peut espérer que cet éclairage nouveau aidera à retracer l’évolution de ses idées scientifiques. Ainsi, la nécessité d’étendre, puis de réorienter son travail de thèse initial, l’expérience qu’il imagine pour mettre en évidence le mouvement de la Terre dans l’éther, et peut-être même une première idée des quanta lumineux, pourraient être liées à ses lectures et discussions du printemps 1901 à Milan.

Références :

C.B., Quand Albert devient Einstein (Paris, CNRSEditions, 2017
C.B., Einstein and Besso: From Zürich to Milan,

http://www.ilasl.org/index.php/Scienze/article/view/178

Lien vers la page du séminaire : http://crhi-unice.fr/la-pensee-des-sciences

En espérant vous y retrouver nombreux,

Les organisateurs du séminaire

Syndiquer le contenu