Séminaires des labo de l’ED

Conférence du Laboratoire Lagrange - mardi 12 mai 2015, 10h30

Spacetime, geometry and gravitation : ideas and some peculiar aspects
mardi 12 mai 2015, 10h30, PHC - Mont Gros - séminaire en français, slides in english
Bertrand Chauvineau - OCA

Au cours de ce séminaire, nous verrons comment les notions d'espace et de temps ont évolué pour finalement intégrer l'interaction gravitationnelle au sein de la structure de l'espace-temps elle-même. Nous présenterons alors la théorie la plus simple construite dans cet esprit, à savoir la relativité générale (RG), et porterons une attention particulière aux problèmes soulevés par l'étude du problème cosmologique dans son cadre. Nous discuterons alors l'intérêt et la viabilité de certaines théories alternatives à la RG, notamment les théories dites f(R) et les théories tenseur-scalaires. Nous présenterons également une variation sur les théories tenseur-scalaire développée récemment dans le cadre d'une collaboration avec une équipe de l'Université Santa Vitoria au Brésil, en montrant les potentialités que semble ouvrir une telle approche.

Colloquium du laboratoire Dieudonné - lundi 13 avril à 16h00 - salle de conférences

K. Mallick (CEA)

"Physique hors d'équilibre : quelques résultats récents."

L'état stationnaire d'un système maintenu loin de l'équilibre ne peut pas être décrit par les lois fondamentales de la thermodynamique et de la physique statistique. En particulier, on ne dispose pas d'un principe général, à l'échelle microscopique, qui permettrait d'étendre la loi de Boltzmann et la notion d'entropie à des processus en évolution.

Toutefois, des progrès remarquables ont été réalisés au cours des deux dernières décennies, dans lesquels la notion probabiliste de grandes déviations joue un rôle clé.

Le but de cet exposé sera de présenter ces concepts, en mettant l'accent sur leur interprétation physique et de les illustrer par des résultats exacts, de type combinatoire, obtenus sur des modèles stochastiques simples de particules en interaction.

http://math.unice.fr/~ribot/colloquium/seminar.php

Colloquium du laboratoire Dieudonné - mercredi 1 avril à 11h00 - salle de conférences

A. Pouquet (University Corporation for Atmospheric Research, Boulder)

"Quelle dynamique pour la turbulence stratifiée en rotation?"

Un écoulement fortement turbulent à grand nombre de Reynolds, de part le terme nonlinéaire de couplage, développe des interactions entre modes dont les propriétés sont mesurées par des lois d'échelle. Cependant, avec l'introduction de physique plus complexe comme en la présence de rotation et/ou de stratification, d'autres paramètres sans dimension apparaissent comme le nombre de Rossby et le nombre de Froude qui mesurent respectivement le rapport de la période de l'onde associée au temps de retournement du tourbillon caractéristique de la turbulence, et d'autres équilibres peuvent se développer dû en particulier à l'anisotropie inhérente à de tels systèmes et aux interactions ondes-tourbillons.

Dans ce contexte, je m'intéresserai à l'analyse d'une simulation numérique directe en déclin à haute résolution de turbulence stratifiée en rotation, avec des paramètres inspirés de valeurs caractéristiques de l'Océan profond, sauf pour ce qui est du nombre de Reynolds qui reste trop bas. De larges structures tourbillonnaires fortes se développent, qui rappellent la turbulence bi-dimensionnelle mais qui sont séparées par de forts gradients. A grande échelle, les spectres de l'énergie cinétique et potentielle semblent obéir à une loi postulée (par analyse dimensionnelle) par Bolgiano et par Obukhov dans les années soixante et où l'apport d'énergie dans la cascade est dominé par les fluctuations de densité; à petite échelle, par contre, on semble retrouver la turbulence habituelle alors que l'isotropie réapparaît progressivement.

Venez Nombreux !
L'équipe Colloquium.

http://math.unice.fr/~ribot/colloquium/seminar.php

CEMEF vendredi 15 mai - Professors M. Cruchaga (Univ. of Santiago) & D. Celentano (Pontificia Universidad Católica de Chile)

Friday, May 15th from 10 am to 11 am in Room IR016
Prof. Marcela Cruchaga (Univ. of Santiago, Chile)
Title: Numerical modelling and experimental validation for free surface flow problems
Abstract: The present work reports an experimental validation for free surface flows formulations. In particular, the breaking dam and the sloshing problem in rectangular tanks are analyzed. The numerical study is performed using a fixed-mesh Navier-Stokes monolithic formulation coupled with two different techniques to describe the free surface evolution: a capturing and a Lagrangian tracking techniques. A shared memory parallel technique was implemented to compute the matrices and right hand side blocks using the Open Multiprocessing standard (OpenMP) and to solve the resulting algebraic system of equations with the Intel Math Kernel Library (MKL). Different free surface flow problems: the collapse of a liquid column and sloshing cases are presented. The computed results of the free surface wave history at different control points are validated with those registered from experiments.

Prof. Diego Celentano (Pontificia Universidad Católica de Chile)
Title: Experimental-numerical methodology for the manufacturing prosthesis via laser forming

Abstract: This work presents an experimental-numerical methodology aimed at addressing the effect of laser beam power and scanning velocity on the thermomechanical material response during the laser bending of AISI 304 sheets. The main motivation is to obtain a database (with laser beam power and scanning velocity as the independent variables and the different deformation patterns as the dependent variables) to be used in the manufacture of prosthesis prototypes via laser forming. To this end, a series of single-pass laser bending tests are performed and, in order to achieve an adequate material characterization, the resulting bending angles are measured and compared with the corresponding numerical predictions computed by means of a coupled thermomechanical plasticity-based formulation, which is discretized and solved in the context of the finite element method, accounting for large strains, temperature-dependent material properties and convection-radiation phenomena.

conférence des colloques ICN - Vendredi 20 Mars 2015, 11h à 12h

Vendredi 20 Mars 2015, 11h à 12h
Une conférence des colloques ICN

Titre : Coordination, Sensitization, and Recognition of Lanthanide and Actinide Ions in Biological System
Par : Rebecca Abergel
de : Lawrence Berkeley National Laboratory Berkeley, USA

Lieu : Salle de séminaire
Bât. Recherche-Chimie, Faculté des Sciences
Campus Valrose

Mettre un fichier en ligne: 

LPMC - La période milanaise d’Albert Einstein - Christian Bracco - Jeudi 26 mars

11h en salle C. Brot (LPMC)

À partir des années 1880, l’éclairage électrique se développe dans les villes européennes. L’Italie du nord, qui entretient alors des relations privilégiées avec l’Allemagne, voit les industriels allemands s’y implanter. Les Einstein (Hermann, le père d’Albert, et son frère Jakob, ingénieur de l’école polytechnique de Stuttgart) s’installent à Milan dès 1894 pour fonder avec Lorenzo Garrone, ingénieur du Politecnico de Turin, l’Officine Elettrotecniche Nazionali Einstein-Garrone. L’usine de fabrication d’appareils électriques et d’installation électrique est située à Pavie, mais qui a ses bureaux à Milan et Turin avant d’être vendue en 1896. Hermann décède à Milan le 10 octobre 1902. Albert Einstein (1879-1955) quitte le Luitpold Gymnasium de Munich en classe de seconde pour rejoindre sa famille en décembre 1894 à Milan. Après être entré à l’école polytechnique de Zurich (ETH) en octobre 1896, il revient ensuite régulièrement à Milan jusqu’en 1901, où il séjourne environ trois mois par an, comme on peut l’établir à partir de sa correspondance avec son amie (et future femme) Mileva Maric. Ces lettres livrent pratiquement la seule trace de ses questionnements scientifiques. Une période cruciale est celle du printemps 1901, où il travaille alors à une thèse sur les forces moléculaires, mais s’intéresse aussi à la nature du rayonnement ou encore au « mouvement relatif de l’éther et de la matière ». Nous donnerons quelques précisions sur les conditions de travail d’Albert Einstein à Milan, afin d’appréhender l’environnement scientifique dans lequel il évolue. Nous établirons notamment qu’il mène ses recherches à la bibliothèque de l’Istituto Lombardo, Accademia di Scienze e Lettere. L’analyse du fonds (très riche) de cette bibliothèque nous permettra de porter un regard nouveau sur la réorientation, en avril 1901, de sa thèse initiale, qu’il étend aux gaz faiblement comprimés. De 1899 à 1901, Einstein retrouve à Milan son ami Michele Besso, qui le rejoindra à Berne en janvier 1904 au bureau des brevets. La famille de Michele Besso est partie prenante dans le développement de l’électrification en Italie et nous donnerons quelques précisions sur cette famille remarquable d’ingénieurs et de financiers. La période milanaise d’Einstein, totalement négligée jusqu’à présent, préfigure en fait la célèbre période bernoise. Nous verrons pour terminer comment une première idée des quanta a pu venir à Einstein dès cette époque.

http://lpmc.unice.fr/spip.php?article1616

LPMC - Particules Quantiques sur Réseaux - Frédéric Hébert - 12 mars

à 11h en salle C. Brot

De nombreux systèmes quantiques discrets existent qu’ils soient naturels, comme les solides cristallins, ou synthétiques, comme les atomes sur réseaux optiques ou les réseaux de jonctions Josephson. La description de ces systèmes nécessite parfois d’utiliser des particules quantiques adoptant des positions discrètes sur un réseau.

Je présenterai quelques unes de nos contributions à l’étude de particules sur réseaux, notamment de bosons, depuis des exemples simples jusqu’à des mélanges de particules et des problèmes de magnétisme itinérant.

http://lpmc.unice.fr/spip.php?article1602

Colloquium du laboratoire Dieudonné - Statistiques en grande dimension - C. Giraud - lundi 16 mars

à 16h00 au LJAD en salle de conférences

"Statistiques en grande dimension"
C. Giraud (Université Paris Sud)

Le développement de technologies permettant l'acquisition de données à large échelle, a conduit à une explosion exponentielle du volume de données récoltées à travers le monde. Ces données (pouvant regrouper des milliers de variables) jouent un rôle de plus en plus important dans la plupart des branches d'activités humaines (biologie, physique, économie, web, etc). L'analyse de telles données de grande dimension a stimulé le développement de méthodes statistiques adaptées à ce contexte. Quelles sont les difficultés et quels sont les défis rencontrés en statistique en grande dimension? Nous expliquerons les difficultés fondamentales rencontrées et les approches typiques pour résoudre ces problèmes. Ensuite, nous discuterons de la nécessité de compléter cette approche standard, très "descriptive" par nature, par des approches intégrant de la modélisation de façon beaucoup plus étroite. Cet exposé s'adressera aux non-statisticiens.

http://math.unice.fr/~ribot/colloquium/seminar.php

mercredi 4 février, à 16h en salle C. Brot, LPMC (Parc Valrose)

Anne Pringle : Reverse ecology: Using genomes to understand the natural histories of cryptic organisms.

Mettre un fichier en ligne: 

Séminaire Laboratoire Lagrange mardi 24 Mars 2015 (10h30, NEF, Mont Gros)

Titre: Variations des constantes fondamentales: développement récents

Orateur: Jean-Philippe Uzan (CNRS/Institut d'Astrophysique de Paris & Institut Henri Poincaré)

Résumé: Les constantes fondamentales ont un rôle central dans les lois de la physique. La détection de la variation d'une "constante" signalerait une violation du principe d'équivalence d'Einstein. Après avoir rappelé le lien entre les constantes fondamentales et les théories de la gravitation, ce séminaire décrira les avancées récentes en se concentrant sur la nucléosynthèse primordiale, la dynamique des étoiles de population III, et l'analyse des données du fond diffus cosmologique obtenues par le satellite Planck. Ces résultats permettent d'étendre le domaine de validité de la relativité générale dans des régimes importants pour les discussions sur le secteur sombre en cosmologie.

Syndiquer le contenu