séminaire "Pensée des sciences" - mardi 6 novembre 2018 - 17h30

Dans le cadre du séminaire "La Pensée des Sciences", le CRHI et le laboratoire J.A. Dieudonné sont heureux d’accueillir Hourya BENIS SINACEUR (CNRS, IHPST) pour une conférence mardi 6 novembre 2018, à partir de 17h30, en salle de conférences du Laboratoire J.A. Dieudonné (campus Valrose).

Attention à l'horaire de début : 17h30 (et non pas 17h, comme d'ordinaire)

Pour des raisons de sécurité :

les personnes extérieures à l'UNS doivent s’inscrire auprès de Frédéric Patras (frederic.patras@unice.fr) ;
les autres doivent se munir de leur carte d'étudiant ou leur carte professionnelle.

Hourya BENIS SINACEUR

(CNRS, IHPST)

mardi 6 novembre 2018, à partir de 17h30

Salle de conférences du Laboratoire Dieudonné (Campus Valrose)

Titre : « Comment le cerveau et l’esprit appréhendent-ils la dimension quantitative et numérique des événements et des phénomènes du monde ? »

Présentation :

Les neurosciences cognitives produisent une myriade de résultats expérimentaux qui éclairent d’un nouveau jour les processus numériques, supposés primitifs, du cerveau et de l’esprit.

Cependant, les hypothèses et les modalités de réalisation des expériences, donc leurs résultats, sont conditionnées par les modèles mathématiques et informatiques servant à rassembler et expliquer les données et ne sont pas immunisées contre les parti-pris philosophiques culturellement constitués et spontanément ou délibérément assumés.

Mon but est de mettre en question le rôle fondationnel imputé à ces modèles. Je m’interrogerai, en outre, sur l’idée même de fondement philosophique général et unifié pour des recherches empiriques dont les résultats sont encadrés par des interprétations malléables, souvent discordantes et parfois antagoniques.

Lien vers la page du séminaire : http://crhi-unice.fr/la-pensee-des-sciences

SEMINAIRE « LA PENSEE DES SCIENCES »

Organisateurs : Frédéric Patras, Sébastien Poinat

Le séminaire « PENSEE DES SCIENCES » est un séminaire d’épistémologie, à l’intersection entre philosophie et sciences contemporaines. Les développements les plus récents en sciences font en effet apparaître que les réflexions sur l’ontologie, les analyses conceptuelles, les interrogations générales sur le rôle et la nature des théories font partie intégrante de l’activité scientifique et de la réflexion. Inversement, la philosophie peut puiser dans l’activité même des scientifiques les éléments nouveaux qui permettent à la fois de poser de nouvelles questions et de penser de façon renouvelée des questions plus anciennes.

En espérant vous y retrouver nombreux,

Mettre un fichier en ligne: